DÉBATS D’IDÉES du vendredi 16 juin à Saint sauveur

LATITUDES CONTEMPORAINES 2017

DÉBATS D’IDÉES du vendredi 16 juin à Saint sauveur

HAMLET

Éditions Théâtrales

10,90

Shakespeare William

Éditions Théâtrales


Musulman

Sabine Wespieser Éditeur

8,00

Enfermée dans un camp du simple fait de ses origines musulmanes, la narratrice se souvient. Enfant, elle a été marquée par l’abandon de sa langue maternelle, le berbère, qu’elle parlait en Algérie où elle est née. L’école française lui a donné les clefs d’un autre monde, et une nouvelle langue.

Plus tard, elle devra apprendre à vivre avec une autre violence : le déni de la diversité de celui qu’on noie sous la figure générique du « Musulman ».

Cette femme, devenue adulte, étouffe. Acculée, elle tente de fuir. Mais la convulsion islamique qui agite le monde la rattrape. Elle se retrouve prisonnière.

Dans ce texte inspiré et visionnaire, dont la première édition date de 2005, Zahia Rahmani témoigne de l’injonction qui nous est faite de coller à une identité prédéterminée et, plus largement, elle interroge la fabrication du paria.

Zahia Rahmani vit à Paris. Sabine Wespieser éditeur a publié ses trois romans : Moze en 2003, « Musulman » roman en 2005 et France, récit d’une enfance en 2006.


Cités, n  52

Collectif

Presses universitaires de France

15,50

La Laïcité en péril ?

Présentation (J. GRANGE, F. FRIMAT)

O. Pfersmann, Sur le vocabulaire de laïcité

C. Coutel, Laïcité et crise S. Fath (CNRS), La tentation néoconcordataire

M. Cerf (Dir. Du dictionnaire PUF sur la laïcité), In varietate concordia, Réflexion sur la laïcité dans les pays de l’union européenne

E. Dubreucq (Philosophe, Université de Strasbourg), La laïcité, sous le voile de la démocratie ?

J. Baubérot, La laïcité indivisible, républicaine, démocratique et sociale

C. Kintzler, Construire philosophiquement le concept de laïcité. Quelques réflexions sur la constitution et le statut d'une théorie (Txte reçu et transmis)

O. Pfersmann, sur le vocabulaire de laïcité

S. Toméi

H. Peña-Ruiz

C. Arambourou (juriste), sur les dangers liés à la jurisprudence

Léon Sachs, (sur les résistances américaines à l’idée de laïcité)

Grand entretien Vincent Peillon (J. GRANGE, F. FRIMAT)

Recensions du livre de J-P. Machelon.


Moze

Sabine Wespieser Éditeur

MOZE. « Cet homme concerne l’histoire. Il n’en est pourtant pas. Il n’aurait pas dû être. On le nomme vite, très vite, harki. Harki est le mot pacte qui le désigne. Le mot que ses enfants doivent dire, pour dire qu’ils sont ici par ce père qui l’est ; parce qu’ils sont enfants de… Je me dis, je me désigne, enfant de ça ! Le dire ce mot qui me justifie. Ce qui me justifie est…

Harki est sa peine, celle qui l’assigne ici, qui lui interdit l’ailleurs… »

Arrivée en France en 1967, après que son père a passé cinq ans dans les prisons algériennes, Zahia Rahmani, née en 1962, grandit au côté de cet homme banni, dont la vie s’achève par le suicide, en Picardie, le 11 novembre 1991.

Des années plus tard, elle rend compte par la littérature de son geste, et de sa portée. Moze, paru en 2003, initie une œuvre puissante et singulière qui témoigne pour tous les parias de l’histoire. « Musulman » roman (2005) et France, récit d’une enfance (2006), tous disponibles chez Sabine Wespieser éditeur, sont autant de tentatives de réparation, que prolonge la magistrale exposition Made in Algeria, généalogie d’un territoire, imaginée par Zahia Rahmani (catalogue Mucem/Hazan 2016, qu’elle a codirigé).